Hommage rendu par Estella Carlotto et Marta Vasquez aux deux religieuses françaises assassinées en Argentine par la Junte en 1977, "Rue Alice Domont et Léonie Duquet" dans le 13e Est, en présence de Jérôme Coumet , maire du 13e arrondissement de Paris.

Crédit photos : JF Dray 2008

-Haut de page-

Jérôme Coumet, maire du XIIIe dur ant son allocution rue Alice Domont et Léonie Duquet
Marta Vasquez Ocampo, Présidente de l'association des Mères de la Place de Mai a bien connu Alice et Léonie qui luttaient avec elles.
Madame Estela Carlotto, Présidente de l'association des Grands-Mères de la place de mai, a rappelé le combat des associations dès 1977
Monsieur le Maire offre des fleurs à Madame Estela Carlotto après la cérémonie.
Jeanne Dupouy de l'ACAT (à gauche) et Estela Carlotto ( assoc. des Grands mères de la place de mai à droite)

Photo ci-contre de gauche à droite : Marta Vasquez Ocampo, Diana Quattrocchi-Woisson, Jérôme Coumet, Jeanne Dupouy et Estela Carlotto.

HOMMAGE AUX SOEURS RELIGIEUSES FRANCAISES ASSASSINEES EN ARGENTINE

le 7 avril 2008 après midi, L'Observatoire de l'Argentine Contemporaine et la Mairie du XIIIe ont rendu hommage aux soeurs religieuses françaises, assassinées en Argentine par la Junte militaire en 1977.

La cérémonie s'est déroulée rue Alice Domont et Léonie Duquet, nom donné par la municipalité en 2006, à cette nouvelle rue du quartier Est du XIIIe en présence d'Estela Carlotto, Présidente de l'association des Grands-Mères de la Place de Mai, et de Marta Vasquez Ocampo, Présidente de l'association des Mères de la Place de Mai, courant fondateur. Ce fut l'occasion, pour elles, de rappeler le travail effectué par les religieuses et le déroulement de leur arrestation ainsi que les soutiens venus de France durant les années noires de la dictature. Jeanne Dupouy, membre de l'ACAT a pour sa part rappelé la disparition de 15 ressortissants français qui, à l'instar des milliers de disparus argentins n'ont jamais pu être ni retrouvés ni identifiés, ni pu bénéficié d'un jugement pour connaître la vérité.